La dyscalculie

La dyscalculie est un trouble des apprentissages comme la dyslexie ou la dysorthographie. Il s’agit d’un retard d’au moins 18 mois des apprentissages des mathématiques chez des enfants d’une intelligence normale, ayant suivi un apprentissage approprié et ne présentant ni trouble visuel, ni trouble auditif.
Ces difficultés perturbent (mot moins soutenu) de façon significative la réussite scolaire ou les activités de la vie courante faisant appel aux mathématiques.

La dyscalculie de l’enfant est peu connue mais assez fréquente puisqu’elle concerne 3 à 6 % des enfants scolarisés.

Ces enfants peuvent présenter une ou plusieurs difficultés dans les domaines suivants :

Dyscalculie, orthophoniste Casablanca

Traitement des symboles numériques :

  • Confusions entre les différents symboles qui se ressemblent (+ x), l’enfant ne sait pas lequel choisir pour réaliser un calcul.
  • Lecture des nombres : l’enfant se trompe dans le sens de lecture, 54 est lu quarante-cinq.
  • Ecriture : comme en lecture, il peut se tromper dans le sens d’écriture ou bien écrire en miroir ou confondre des chiffres qui se ressemblent comme 6 et 9.
  • Répétition des nombres : l’enfant a des difficultés de mémoire immédiate et ne peut répéter des nombres sans erreur.

Maîtrise des faits arithmétiques

  • Difficultés à mémoriser les tables de multiplication, les résultats des additions simples, des soustractions simples, …
  • Difficultés à planifier et à conduire les opérations nécessaires à la réalisation des « problèmes » et des calculs complexes.

Un bilan orthophonique adapté, permet de déterminer les domaines touchés par les difficultés, d’évaluer les répercussions possibles sur les apprentissages et/ou sur la vie courante et d’orienter la prise-en-charge en fonction des causes.

La rééducation orthophonique peut être longue. Elle doit intervenir au niveau des savoirs antérieurs aux apprentissages pour permettre à l’enfant de développer une pensée réversible, c’est-à-dire pouvoir faire une action et son contraire uniquement par la pensée, sans avoir besoin de manipuler.


A l’aise dans la vie pratique et concrète

« Nous nous trouvons désarçonnés devant une enfant qui bloque quand il s’agit de conceptualiser ou de manipuler un peu d’abstrait. Cependant, elle est à l’aise dans la majorité des autres domaines surtout quand c’est concret ou pratique. »

Parents de Sofia (6ème)