Agenda

L’Association des orthophonistes du Maroc / section Casablanca et régions a organisé le samedi 15 juin 2013 son assemblée annuelle. Avec pour objectif de passer en revue les réalisations de la première année d’existence de l’association, les membres de l’AOM/SCR ont abordé les changements liés à l’organisation interne ainsi que les projets à venir. L’événement a eu lieu au sein de l’unité de pédopsychiatrie de l’hôpital Abderrahim Harrouchi à Casablanca.

Premier événement en son genre, la Dyslexie party a été planifiée à Casablanca en faveur d’enfants dyslexiques. Avec pour objectif de parler de leur vécu quotidien, ils ont pu poser les questions qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion d’aborder. L’événement s’est terminé par un succulent goûter que les participants ont partagé.

Animé par Myriam Douche, orthophoniste et Marie-Louise Aucher, psychophoniste, l’atelier « mouvement et voix » s’est décliné en trois jours de stage à l’hôtel Val d’Anfa (Casablanca). Des exercices corporels, respiratoires, de vocalises, de chants et de textes ont été mis en pratique pour favoriser l’exploration du mouvement et de la voix. Objectif final : acquérir une lecture efficace du corps, du geste respiratoire et vocal pour les mobiliser en rééducation.

La 2ème journée d’échange et d’information, organisée à Casablanca, a concerné le bilan du langage écrit chez l’enfant et l’adolescent. L’abord théorique, animé par Agnès Stouli, a concerné la présentation de la structure du bilan, outil fondamental dans la pratique orthophonique. « Comment rédiger et à qui adresser le bilan » ont été largement abordés lors de cet événement. Des ateliers (bilan CP/CE1 par Kenza Lahlou, bilan CE2/CM2 par Véronique Servantie et bilan collège/lycée par Agnès Stouli) ont été également organisés dans l’objectif d’interpréter les résultats pour la rédaction du bilan, de proposer des examens complémentaires et/ou d’organiser la prise en charge.

La journée dédiée au bilan du langage oral chez l’enfant et l’adolescent a permis de présenter la structure, la manière de rédiger et les destinataires du bilan selon la demande. L’interprétation des résultats pour la rédaction du bilan, la proposition d’examens complémentaires et/ou l’organisation de la prise en charge ont été effectuées à partir des données relevées lors des bilans. L’événement mené à Casablanca a concerné :

  • Abords théoriques par Véronique Servantie ;
  • Atelier 1 : bilan de l’enfant de moins de 4 ans par Saara Zarkik ;
  • Atelier 2 : bilan de l’enfant par Véronique Servantie ;
  • Atelier 3 : bilan de l’adolescent par Agnès Stouli.